Forum Algérien de Médecine Index du Forum

Forum Algérien de Médecine
Cours, cas cliniques & mises à jour scientifiques

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 www.skymedz.xooit.com 
Bienvenue Invité, nous vous invitons à lire : Manuel d'utilisation - Sujets favoris
Santé Orthopédique  sante.orthodz.com 
Sans horloge biologique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> Forums Généraux -> Revue de Presse Médicale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Zakia
Caporal
Caporal

Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2008
Messages: 375
Profession: juriste
Point(s): 331
Moyenne de points: 0,88

MessagePosté le: Mer 31 Déc - 17:35 (2008)    Sujet du message: Sans horloge biologique Répondre en citant

Comment les mammifères peuvent-ils savoir quand et où le danger menace? Quand et où se trouvent les meilleurs morceaux à se mettre sous la dent? Une question d'apprentissage avancent les chercheurs d eGroningen, dans laquelle l'horloge biologique joue un rôle crucial.

L'homme moderne dispose d'un agenda ou d'un PDA pour régler sa vie en société. eux-ci font le lien entre temps et espace. Mais notre cerveau contient lui aussi un agenda, certes primitif : en effet, dès le berceau, nous apprenons à établir ce mêm type de lien. La plupart des mammifères en dispose également dans leur cerveau : il leur est essentiel d'éviter à certains moments des endroits bien précis, pour échapper entre autre, à leurs prédateurs. A d'autres moments, ces endroits sont à nouveau attirants en raison de la présence d'une grande quantité de nourriture.
La manière dont l'apprentissage de ce lien entre espace et temps se met en place ches les mammifères - et donc également chez l'homme dépourvu d'agenda- est restée jusqu'à ce jour mystérieuse. Des chercheurs de la Rijkuniversiteit Groningen ont finalement réussi à lever le voile sur ce mécanisme.

Bonnes élèves.
Menno Gerkema et al et on tenté de reproduire les conditions naturelles dans lesquelles vit l'animal. Pour ce faire, ils ont travaillé avec des souris placées en cage sur laquelle ils avaient construit 3 couloirs où les souris pouvaient aller et venir. A la fin de chaque couloir, les animaux pouvaient trouver de la nourriture derrière une petite plate-forme. En fonction du moment, un choc électrique était toutefois appliqué via la plate-forme. Très vite, il est apparu que les souris se montraient tout à fait capables de partir à la recherche, à des moments biens précis, des endroits où la nourriture était disponible en abondance ou d'éviter les endroits où elle était offerte au prix d'un choc électrique désagréable.
Les chercheurs hollandais ont franchi une étape supplémentaire en essayant de décrypter le mécanisme moléculaire qui se cachait derrire l'apprentissage "espace-temps". Très vite, ils sont tombés sur les mêmes gènes que ceux régissant le fonctionnement de l'horloge biologique. Les souris qui ne disposaient pas des gènes Cry-1 et Cry-2, cequi les privait automatiquement de leur horloge biologique, ne semblaient pas capables d'attraper leur nourriture au bout du couloir au bon moment. C'est ainsi que l'équipe hollandaise a pu conclure que les mamifères faisaient appel à leur horloge biologique lors de l'apprentissage de l'espace-temps.

Pour la mémoire
L'intérêt de cette découverte ne doit pas être sous-estimé, précise Gerkema. "Lors de nombreux processus d'apprentissage, les humains établissent un lien inconscient entre le temps et l'espace. Par exemple, lorsqu'on arrive pas à se souvenir d'un événement, il est souvent utile de se rendre à l'endroit où il s'est déroulé. La formation d'associations ente le lieu et le temps nous aide à structurer la mémoire".
Les auteurs supposent que, chez l'homme, l'apprentissage de l'espace-temps se déroule de la même manière que chez les souris, du fait que les 2 espèces possèdent plus ou moins la même horloge biologique.
Il est possible que le vieillissement induise une certaine usure dans ce type d'apprentissage. C'est ce que l'équipe de Groningen a voulu également vérifier en observant le comportement de souris plus âgées ou atteintes de la maldie d'Alzheimer. "Certains patients souffrant d'Alzheimer perdent même la notion du temps et ne peuvent plus faire la différence entre le jour et la nuit. C'est souvent à ce moment qu'ils doivent être placés en maison de repos." On peut espérer qu'une meilleure compréhension de l'apprentissage de l'espace-temps permettra autant que possible de retarder ce placement.
Malgré l'explosion des connaissances sur les phénomènes moléculaires et physiologiques qui régissent le temps et l'horloge biologiques, la société ne semble pas prête à en tenir compte. Notre vie sociale se déroule toujours selonn un schéma de 24h, sans tenir compte des saisons ni du moment de la journée alors que nous négligeon s ce que nous pourrions très bien programmer : nos meilleurs performances dans le domaine professionnel, la santé, l'acquisition de connaissances, et même dans le processus de vieillissement. Comme par exemple le travail en équipe ou celui de la nuit...

Peter Raeymaekers JDM


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 31 Déc - 17:35 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> Forums Généraux -> Revue de Presse Médicale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com