Forum Algérien de Médecine Index du Forum

Forum Algérien de Médecine
Cours, cas cliniques & mises à jour scientifiques

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 www.skymedz.xooit.com 
Bienvenue Invité, nous vous invitons à lire : Manuel d'utilisation - Sujets favoris
Santé Orthopédique  sante.orthodz.com 
Les conséquences d'une atteinte pulmonaire interstitielle chez le fumeur

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> La bibliothèque -> Médecine & Chirurgie -> Pneumo-Phtysiologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
doc.red
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2009
Messages: 945
Profession: medecin
Grade:: Résident
Lion (24juil-23aoû) 虎 Tigre
Point(s): 1 032
Moyenne de points: 1,09

MessagePosté le: Lun 14 Mar - 19:03 (2011)    Sujet du message: Les conséquences d'une atteinte pulmonaire interstitielle chez le fumeur Répondre en citant

Le tabagisme est la cause principale de l'emphysème observé au cours de la bronchite chronique obstructive (BPCO). Cependant, grâce à la généralisation des scanners thoraciques en haute résolution, on met parfois en évidence des anomalies pulmonaires interstitielles chez les sujets fumeurs. Le retentissement fonctionnel de ces altérations n'est pas encore bien caractérisé.
Une importante cohorte de sujets fumeurs (plus de 10 paquets/années) âgés de 45 à 80 ans a été étudiée sous cet angle. Sur les 2 416 sujets évaluables, 48 % sont des femmes, 41 % des patients sont atteints de BPCO (critères de GOLD) et 44 % ont un tabagisme actif.
Une atteinte interstitielle est décelable sur 194 (8 %) des scanners haute-résolution, dans 861 cas (36 %), le radiologue ne peut se prononcer (cas indéterminés) et 1361 (56 %) sont indemnes de toute atteinte interstitielle. Les patients du groupe avec anomalies interstitielles sont plus âgés (p<0,001), ont un index de masse corporelle plus élevé (p=0,006) et un tabagisme cumulatif plus important (p=0,01) par rapport aux autres participants.
Au plan fonctionnel, ces anomalies sont associées à une réduction de la capacité pulmonaire totale (-0,444 l ; intervalle de confiance de 95% [IC 95%], de -0,596 à -0,292, p <0,001). Si on le compare aux autres groupes, sans atteinte interstitielle caractérisée, ce groupe est donc davantage susceptible de présenter un déficit pulmonaire restrictif, avec une capacité pulmonaire totale < à 80 % de la valeur prédite : odds ratio (OR) de 2,3 ; IC 95 % de 1,4 à 3,7, p <0,001. En revanche, ces patients satisfont moins souvent les critères spirométriques de BPCO (OR, 0,53; IC 95 % de 0,37 à 0,76, p <0,001).
Concernant l'imagerie, dans le groupe avec anomalies interstitielles, le pourcentage d'emphysème défini sur le scanner est plus faible : à un seuil d'atténuation de -950 unités Hounsfield, il est de -3 % (IC 95 % de -4 à -2 ; p<0,001) et à un seuil de -910 unités Hounsfield il est de -10 % (IC 95 %, de -12 à -8 ; p <0,001).
A l'intérieur de ce groupe de patients avec atteinte interstitielle, la diminution de la capacité pulmonaire totale et de l'emphysème sont significativement plus importantes en cas de BPCO associée (p <0,02) par comparaison aux sujets fumeurs non malades.
Dans leur conclusion, les auteurs soulignent que les conséquences au niveau fonctionnel de l'emphysème et de la pathologie interstitielle s'opposent, ce qui peut compliquer le diagnostic de BPCO. Devant un sujet tabagique avec une clinique de bronchite chronique mais avec des tests spirométriques subnormaux, le scanner pourrait alors apporter des informations décisives.
Dans l'éditorial qui accompagne cette publication, TE King rappelle le rôle connu du tabagisme dans un certain nombre de pathologies pulmonaires interstitielles telles que l'histiocytose X ou la pneumonie interstitielle desquamative, sans oublier l'aspect de « poumon sale » sur la radiographie thoracique standard. Il s'interroge également sur la forte proportion dans cette étude de scanners non concluants, ce qui laisse penser qu'il existe, en matière de pathologie pulmonaire interstitielle, des limites parfois subtiles entre normal et pathologique. Enfin, qu'en est-il de la réversibilité après sevrage tabagique de ces anomalies qui concernent surtout la population de fumeurs actifs ? Le suivi évolutif de ces patients sera à cet égard intéressant.




Washko G et coll. : Lung Volumes and Emphysema in Smokers with Interstitial. Lung Abnormalities. N Engl J Med., 2011; 364: 897- 906. King T : Smoking and Subclinical Interstitial Lung Disease. N Engl J Med., 2011
________________________
c'est la volonté d'un homme qui fait son destin


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Lun 14 Mar - 19:03 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
doc_chahri
En progression
En progression

Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2009
Messages: 4
Profession: medecin
Grade:: Généraliste
Point(s): 2
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Mar 19 Avr - 10:43 (2016)    Sujet du message: Les conséquences d'une atteinte pulmonaire interstitielle chez le fumeur Répondre en citant

thank Confused s

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:52 (2016)    Sujet du message: Les conséquences d'une atteinte pulmonaire interstitielle chez le fumeur

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> La bibliothèque -> Médecine & Chirurgie -> Pneumo-Phtysiologie
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com