Forum Algérien de Médecine Index du Forum

Forum Algérien de Médecine
Cours, cas cliniques & mises à jour scientifiques

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 www.skymedz.xooit.com 
Bienvenue Invité, nous vous invitons à lire : Manuel d'utilisation - Sujets favoris
Santé Orthopédique  sante.orthodz.com 
L'activité physique à double tranchant face au risque d'AVC ischémique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> Forums Généraux -> Revue de Presse Médicale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
doc.red
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2009
Messages: 945
Profession: medecin
Grade:: Résident
Lion (24juil-23aoû) 虎 Tigre
Point(s): 1 032
Moyenne de points: 1,09

MessagePosté le: Lun 31 Jan - 20:03 (2011)    Sujet du message: L'activité physique à double tranchant face au risque d'AVC ischémique Répondre en citant

L'effet bénéfique d'une activité physique régulière sur le profil de risque cardiovasculaire est bien établi. Mais a contrario, il a été également montré qu'un exercice physique intense peut favoriser la survenue d'un infarctus du myocarde, d'une hémorragie méningée ou encore d'une mort subite. On en sait moins en revanche sur le risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique après un exercice physique ni sur l'influence à cet égard d'une pratique sportive régulière. Des équipes d'Harvard et de la North California University ont donc entrepris d'évaluer le risque d'AVC ischémique aigu immédiatement après une activité physique épisodique, ou une reprise d'activité physique, d'intensité modérée à intense en examinant également l'impact d'une activité physique régulière sur ce risque d'AVC.
E Mostofsky et coll ont pour ce faire mené, entre janvier 2001 et novembre 2006, une étude multicentrique cas croisés, qui s'est appuyée sur des entretiens, conduits dans un délai médian de 3 jours (0-14 jours) suivant un AVC ischémique aigu, auprès de 390 patients hospitalisés dans 3 centres à Boston, à Chapel Hill (Caroline du Nord) et Vancouver. Ils ont pris en compte l'activité physique dans l'heure ayant précédé la survenue des symptômes d'AVC et la fréquence d'activité physique habituelle au cours de l'année écoulée.
Au rang des activités modérées figuraient, entre autres, la marche normale, le vélo à régime lent, le ramassage des feuilles mortes, le nettoyage des fenêtres, la pêche ; celles classées intenses comprenaient, par exemple, le jogging lent, le vélo en régime rapide, le ramassage de la neige, le fauchage, le jardinage intense. Les patients ont été interrogés aussi sur le port de charges lourdes (de 11 kg ou plus, 23 kg ou plus, ou 45 kg ou plus) ainsi que sur d'éventuels facteurs déclenchants autres (comme le stress, la colère, la consommation de caféine, d'alcool, de drogues) et sur les médicaments pris.
Parmi les 390 patients inclus (209 hommes et 181 femmes), 21 (5 %) ont rapporté une activité physique modérée ou intense dans l'heure ayant précédé l'AVC et 6 ont signalé avoir soulevé une charge de plus de 23 kg dans ce même laps de temps.
L'analyse met en évidence, un risque significativement accru d'AVC 1 heure après une activité physique modérée ou intense (ratio de risque = 2,3 IC à 95 % 1,5-3,7 ; p < 0,001) en comparaison des périodes d'activité moindre ou de repos, et 1 heure après avoir soulevé une charge de 23 kg ou plus (2,6 ; 1,1-5,9 ; p = 0,02), en comparaison des périodes sans port de charges lourdes.
La stratification selon l'âge, le sexe, le tabagisme, l'HTA, la taille de vaisseaux impliqués dans l'AVC, le fait que celui-ci soit d'origine cardio-embolique ou non, n'a pas modifié les résultats. L'exclusion des patients ayant rapporté un exercice physique dans l'heure ayant précédé l'AVC et signalé avoir bu de l'alcool au cours de cette heure ou une boisson caféinée et du patient qui avait la grippe, n'a pas eu d'effet modificateur sur les ratios de risque ; non plus que l'exclusion des patients exposés à un facteur précipitant, quel qu'il soit.
En revanche, chez les sujets ayant rapporté avoir eu une activité physique régulière, à raison de 3 fois ou plus par semaine dans l'année passée, le ratio de risque d'AVC ischémique aigu était de 2 (1,2-3,3), significativement réduit en comparaison des sujets plus sédentaires (6,8 ; 2,5-18,8).
Cette étude suggère un accroissement de près de 2 fois et demie, du risque d'AVC ischémique aigu dans l'heure qui suit une activité physique modéré à intense, l'effet étant toutefois atténué en cas risque d'activité physique régulière. Les auteurs mettent l'accent sur l'importance d'une activité physique régulière dans la prévention des AVC ischémiques, et notent que « non seulement elle diminue le risque de base de survenue d'un AVC mais paraît aussi réduire le risque d'AVC déclenché par une activité physique épisodique».




Mostofsky E et coll. : Physical activity and onset of acute ischemic stroke. The Stroke Onset Study. Am J Epidemiol Publication avancée en ligne, 15 décembre 2010. Publication  de  la  traduction  le  31/01/11.

Bonne  lecture +++
________________________
c'est la volonté d'un homme qui fait son destin


Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Lun 31 Jan - 20:03 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> Forums Généraux -> Revue de Presse Médicale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com