Forum Algérien de Médecine Index du Forum

Forum Algérien de Médecine
Cours, cas cliniques & mises à jour scientifiques

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 www.skymedz.xooit.com 
Bienvenue Invité, nous vous invitons à lire : Manuel d'utilisation - Sujets favoris
Santé Orthopédique  sante.orthodz.com 
Les maifestations cliniques du SADAM.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> Les autres spécialités -> Chirurgie dentaire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
FADILA
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2008
Messages: 2 734
Profession: etudiante
Grade:: Généraliste
Point(s): 3 003
Moyenne de points: 1,10

MessagePosté le: Mer 24 Nov - 21:47 (2010)    Sujet du message: Les maifestations cliniques du SADAM. Répondre en citant

                                  Syndrome algo-dysfonctionnel de l'appareil manducateur
Definition :
 
 

  
Le syndrome algo-dysfonctionnel de l'appareil manducateur (S.A.D.A.M.) comprend tous les troubles douloureux et non-douloureux, dus à une dysfonction structurelle, biochimique ou psychique de la musculature masticatrice et/ou l´articulation tomporo mandibulaire Parmi de nombreuses classifications, les „Critères diagnostics de Recherche des Désordres Temporomandibulaires“ (CDR/DTM) de Dworkin et LeResche de l´année 1992 sont les plus répandus et comprennent 2 axes :  
  
Axe I : Diagnostic des désordres temporomandibulaires (Axe somatique)  
  • Groupe I : Désordres musculaires
  
Ia : Douleur myofaciale Ib : Douleur myofaciale avec ouverture limitée  
  • Groupe II : Déplacements du disque articulaire
  
IIa : Déplacements du disque avec réduction IIb : Déplacement du disque sans réduction, avec limitation d´ouverture IIc : Déplacement du disque sans réduction, sans limitation d´ouverture  
  • Groupe III : Arthralgie, arthrite, arthrose
  
Axe II : Incapacité reliée à la douleur et au statut psychosocial (Axe psychosocial)  
  • Grade de douleur chroniques
  • Score des échelles de l´axe II
Épidémiologie:   
Environ 8% de la population présente des symptômes du SADAM et seulement 3% cherche un traitement. Les enfants se plaignent rarement de ce syndrome, mais la prévalence augmente au cours de l´adolescence. Les femmes entre 15 et 45 ans sont les plus concernées, comme dans la plupart des maladies douloureuses. Après la ménopause, les signes diminuent et chez les personnes âgées, cette maladie est relativement rare.  

  

 
 
Signes cliniques

 
 
1- Les manifestations cliniques :
Ils sont d’un polymorphisme extrême.
Le mode évolutif de ces manifestations est très variable, certaines évocatrice oriente d’emblé vers l’appareil manducateur (muscles et articulation) d’autres sont cranio facio cervical peuvent
6-1 Les manifestations manducatrices :
Souvent associées entre elles.

1-1-a Musculaires :
Généralement en rapport avec un spasme d’un muscle étendu, ces manifestations peuvent correspondre à des douleurs, des limitations de l’ouverture buccale voir des hypertrophies musculaires.
Des douleurs : des muscles masticateurs liées à l’atteinte du muscle et de ses fascias (syndrome myofacial) ou de ses tendons. Ces douleurs peuvent être de topographie variable :
Situées en regard du muscle : douleurs primitives ou localisées
Irradiées à partir du muscle : douleurs irradiées
Situées à distance du muscle : douleurs projetées ou diffusées
Des limitations de l’ouverture buccale :
le trismus intermittent témoigne une contracture musculaire des élévateurs.
Une limitation de l’ouverture buccale avec propulsion et déduction concernées sera préférentiellement d’origine musculaire.
Une limitation de l’ouverture buccale avec déduction altérée sera plus volontiers d’origine articulaire.
L’hypertrophie musculaire :
L’augmentation du volume unilatéral ou bilatéral symétrique ou non est souvent secondaire à une hyperactivité musculaire telle que le bruxisme et les crispations.

1-1-b Articulaire :
Les principales manifestations sont :
Les douleurs :

Typiquement localisées au niveau de l’articulation ou au niveau de l’oreille uni ou bilatérale aggravée par la mastication de l’alimentation dure, le bâillement et les éternuements.
Le début est souvent brutal permettant de dater l’apparition du SADAM et tantôt progressives.
Les douleurs attribuées à l’articulation sont souvent d’origine musculaire (le plus suspecté c’est le ptérygoïdien latéral)ou mixte musculo articulaire.

Les bruits :

Se manifestent par un claquement associé à des ressauts et des crépitations qui peuvent être unilatéraux ou successifs.
Les limitations de l’ouverture buccale :

Décrites comme un blocage ou un arrêt d’un mouvement d’ouverture qui se complète après par un déplacement latéral de la mandibule.
Les formes cliniques :
a -Atteinte synoviale ou ligamentaire (rétrodiscite et synovite) :
Les douleurs sont situées à la partie postérieure de l’articulation et sont aggravées par les mouvements mandibulaires mais aussi par l’hyperpression intra articulaire.
La palpation externe très postérieure déclenche des douleurs articulaires.
La morsure d’une abaisse langue entraîne la diminution de la douleur.
L’hyperpression articulaire posée par la pression mentonnière et l’intercuspidation maximale aggrave les douleurs.
Cette rétrodiscite engendre également des douleurs musculaires responsables d’un déplacement progressif du disque par un réflexe paradoxal.

b -Atteinte ligamentaire (capsulite) :
Souvent secondaire à un traumatisme ou une surcharge articulaire, les douleurs sont localisées à la partie latérale de l’ATM et provoquées par les mouvements qui étirent la capsule articulaire notamment l’ouverture buccale qui est ainsi limitée.
Inversement, l’hyperpression articulaire de l’ICM n’aggrave pas la douleur.
La morsure d’un abaisse langue n’entraîne aucun soulagement.

c- Atteinte de l’appareil discal :
Anomalie de position
:
Ces formes apparaissent en cas d’élongation des structures qui maintiennent les unités entre le disque et le condyle.
Déplacement discal réductible DDR :

Le déplacement du disque en avant de la tête condylienne bouche fermée se réduit lors de la translation condylienne pour les différents mouvements ( ouverture, propulsion et déduction).
Dans cette forme, le déplacement du disque est souvent antéro médian.
Ce déplacement discal s’accompagne progressivement d’une désunion condylo discale.
C’est la réduction brusque du déplacement discal qui se traduit par des claquements.
Ces distensions du ligament et de la capsule d’une part, les contractions musculaires exagérées d’autre part sont responsables du relâchement progressif des structures rétro discales.
L’évolution de cette situation va vers une luxation antérieure ou antéro médiane du disque rendu possible par l’élongation des ligaments qui le maintiennent latéralement.
Le déplacement antérieur du disque est sanctionné par un recul du processus condylien.
Un ressaut est un phénomène perçu par le patient qui sent sa mâchoire se décroche lors de l’ouverture et de la fermeture buccale et s’accompagne habituellement de claquement articulaire.

Déplacement discal irréductible DDI (closed lock) :

En bouche fermée.
Le disque se déplace en avant de la tete condylienne, le disque ne parvient plus à réintegrer sa place sur la tete condylienne.
Le claquement discal disparaît et une ouverture buccale est réduite.
Généralement les douleurs s’atténuent pendant les premiers jours, elles se réinstallent rapidement.
La pression condylienne sur des régions rétrodiscales entraine une inflammation (rétrodiscite) qui se répercute sur toute la capsule.

L’hyperlaxité ( hypermobilité) :
Cette forme de SADAM favorise le passage pour la luxation temporo mandibulaire proprement dite.
C’est une augmentation de l’amplitude des mouvements mandibulaires, des algies musculaires, des claquements articulaires très intenses à l’ouverture et des signes de synovite (capsulite ou rétrodiscite).

Anomalie de structure :
Elles correspondent à des néoformations essentiellement :
Synoviales :

Qui unissent le disque à la surface temporale ou à la tete condyliènne, deux catégories sont individualisées :
Les adhérences mineures spontanément curables.
Les adhérences majeures qui nécessitent une intervention pour etre réduit (peuvent survenir après un traumatisme, une intervention chirurgicale limitant de façon permanente l’ouverture buccale.

Discales :

Dégénérescence muccoide et le diagnostic reste essentiellement chirurgical ou histologique.
Les atteintes osseuses :

L’arthrose survenant dans les suites d’un SADAM par pression et frottement excessive sur des tissus articulaires normaux, elle est souvent associée à une performation de l’appareil discal.
Cette arthrose est douloureuse, cette douleur est comparable à celle des arthroses des autres articulations favorisées par l’effort associé à un gonflement de l’articulation.

1-2 Manifestations alvéolo dentaire :
En dehors des signes articulaires et musculaires, les patients souffrant de SADAM peuvent se plaindre des troubles dentaires et du parodonte.
Un épaississement de l’os alvéolaire.
Un élargissement de l’espace desmodontal.
Parodontolyse.
Mobilité liée surtout à une hygiène défectueuse.
Déplacement dentaire.
Facettes d’usure.
Hypersensibilité
Fêlure et fracture.
Mortification et douleur mais surtout un trauma occlusal.

1-3 Manifestation cranio facio cervicales :
L’évocatrices du SADAM, elles ne doivent être retenues que si elles disparaissent après traitement de la cause initiale notamment occlusale.
Les manifestations crâniennes :

Se résument aux céphalées et aux manifestations otologique, ces dernières sont le plus souvent unilatérales.
Les otalgies, bourdonnement d’oreille et sensation d’oreille bouchée constituent les signes subjectifs qui amènent le patient à consulter en ORL.
L’absence d’anomalie à l’examen otologique doit faire évoquer le SADAM.

Les manifestations faciales :

S’expriment par des algies diverses :
Atteinte de la sphère orbitaire.
Psychalgie témoin d’un état psychasténique.
Autres manifestations (des troubles du goût,certains glossodynie et des troubles de la salivation).
Les manifestations cervicales :
Des douleurs et troubles de la posture sont les principales manifestations cervicales.

Diagnostic    
Dans le diagnostic du SADAM sont actuellement conseillés:  
  
1. Un interrogatoire médical soigneux avec des questionnaires adaptés.  
  
2. Un examen clinique de l´ouverture buccale, de la musculature masticatrice, de l´articulation temporomandibulaire et de l´occlusion.  
  
3. Une radiographie panoramique des maxillaires pour exclure des pathologies dentaires et maxillofaciales.  
  
4. Un ou plusieurs questionnaires psychométriques pour évaluer les troubles psychosociaux et les comorbidités.  
  
Dans des cas spéciaux, le spécialiste peut avoir recours à des examens techniques, radiologiques ou psychologiques complexes et demander l´aide à d´autre disciplines médicales.  
  
Diagnostic différentiel :
  

  
De nombreuses pathologies peuvent provoquer des douleurs dans la région de la tête et de la bouche. Dans des cas cliniques obscurs, des consiliums médicaux sont indispensables pour un diagnostic et une thérapie correcte.  

  
Etiologie:
  
Dans la plupart des cas on ne peut pas identifier une étiologie précise du SADAM. C´est pourquoi l´on parle d´une pathologie multifactorielle avec toute une série de facteurs de risque qui peuvent prédisposer, déclencher ou perpétuer ce syndrome. Ces facteurs peuvent avoir une origine biologique, psychique ou sociale :
  • Disposition génétique
  • Hormones
  • Malformation des maxillaires
  • Troubles de la posture
  • Trouble émotionnel (stress)
  • Expériences douloureuses
  • Hypervigilance
  • Traumatisme par accident
  • Traumatisme occlusal (une nouvelle prothèse par exemple)
  • Bruxisme.
  • Troubles du sommeil
  • Syndrome dépressif/anxiété
  • Stress post-traumatique
  • Autres troubles psychologiques
Traitement    
La marche à suivre dans le traitement du SADAM est conservatrice et prudente. Différents modes thérapeutiques peuvent être utilisés de façon individuelle, tout dépendant de la gravité de la pathologie.  
  • L´information du patient sur son syndrome et son diagnostic exact est le premier pas vers une relation thérapeutique amicale, confiante et rassurante. Des craquement ou bruits articulaires par exemple ne doivent surtout pas inciter le patient à avoir trop de soucis.
  • Dans beaucoup des cas des conseils simples pour modifier le comportement peuvent améliorer nettement les symptômes : nourriture molle, traitement au chaud ou au froid, sport, stretching, techniques de relaxation, stratégies pour réduire son stress par exemple.
  • Une gouttière occlusale est souvent ajusté par le chirurgien dentiste/stomatologiste pour relaxer la musculature et décomprimer l´ATM.
  • La kinésithérapie est souvent utile pour réduire les tensions musculaires dans tout le corps et influencer de façon positive le traitement.
  • Des médicaments antalgiques, anti-inflammatoires ou myorelaxants sont parfois nécessaire pour arrêter le processus de la chronification douloureuse ou améliorer la qualité de vie.
  • La neurostimulation électrique transcutanée (TENS) réduit souvent la tension musculaire et les douleurs musculaires.
  • D´autres traitements comme l´acupuncture, l´infiltration des points trigger myofaciaux ou l'homéopathie peuvent aider à réduire les symptômes.
  • Des traitements dentaires, orthodontiques ou chirurgicaux invasifs ne doivent être pris en compte que dans des cas très spéciaux.
Pronostic:
  
Dans la plupart des cas le SADAM est une maladie bénigne avec une tendance à la guérison spontanée. Dans à peu près 10% des malades, divers facteurs de risques mènent à une chronification douloureuse du syndrome avec souvent des troubles psychosociaux importants qui nécessitent un processus diagnostic et thérapeutique complexe.  


________________________
" اللهم انى استودعك قلبى فلا تجعل فيه احد غيرك واستودعك لا اله الا الله فلقنى اياها عند موتى "


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Mer 24 Nov - 21:47 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> Les autres spécialités -> Chirurgie dentaire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com