Forum Algérien de Médecine Index du Forum

Forum Algérien de Médecine
Cours, cas cliniques & mises à jour scientifiques

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 www.skymedz.xooit.com 
Bienvenue Invité, nous vous invitons à lire : Manuel d'utilisation - Sujets favoris
Santé Orthopédique  sante.orthodz.com 
Aspects génétiques de la synthèse protéique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> La bibliothèque -> Sciences Fondamentales -> Génétique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dr FOUZ
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 24 Déc 2008
Messages: 1 615
Profession: étudiante
Grade:: Résident
Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Point(s): 1 498
Moyenne de points: 0,93

MessagePosté le: Ven 16 Juil - 21:47 (2010)    Sujet du message: Aspects génétiques de la synthèse protéique Répondre en citant

                                                  
               Synthèse des protéines 

 

 
RELATIONS ADN-PROTEINES

• Les gènes permettent la formation des protéines :
- Mise en évidence
Dans les expériences de transgénèse :
L’insertion d’un gène chez un individu qui ne le possède pas conduit à la synthèse d’une protéine qu’il ne fabriquait pas auparavant d’où la relation entre le gène et la protéine.
- Interprétation
Les protéines doivent leur spécificité à leur séquence, liée à l’ADN (porteur de l’information génétique).
La portion d’ADN portant l’information pour une protéine est appelée « gène » (portion d’ADN occupant un locus précis sur un chromosome donné et qui gouverne la synthèse d’une protéine).
          Les gènes sont responsables de la synthèse des protéines.


• Les gènes sont des fragments d’ADN, supports de l’information génétique.
ADN = Acide désoxyribonucléique. C’est la plus grosse macromolécule du monde vivant.
Formé de nucléotides, eux-mêmes formés par :
          - un acide phosphorique, 
          - un sucre : désoxyribose, 
          - une base azotée (Adénine, Thymine, Guanine ou Cytosine).
Formé de deux chaînes complémentaires de nucléotides, reliées par leurs bases azotées complémentaires deux à deux (A - T et G - C) et formant une double hélice (3’-5’ et 5’-3’).


A:Adénine
T:Thymine
G:Guanine
T:Cytosine
Schématisation d’un fragment de molécule d’ADN

 
Structure en hélice de l'ADN

Problématique : Par quels mécanismes l’ADN permet-il la synthèse des protéines ?


DE L’ADN A LA SYNTHESE DES PROTEINES :

• Transcription : 1ère étape de la synthèse des protéinesLa transcription se fait dans le noyau de la cellule.
à Mécanisme :
- Copie d’une séquence nucléotidique d’un brin d’ADN sur la portion d’un gène en une séquence nucléotidique complémentaire constituant le brin d’ARNm (m comme messager).
- L’ADN se « désenroule » au niveau d’un gène codant pour une protéine donnée grâce à un complexe enzymatique : l’ARN polymérase.
- Un des deux brins de l’ADN, à savoir le brin informatif (ou transcrit ou 3’-5’) sert de modèle à la fabrication de l’ARNm.
- Chaque nucléotide de l’ADN « attire » un nucléotide complémentaire à l’exception de l’Uracile qui remplace la Thymine sur l’ARNm.
- L’ordre de nucléotides de l’ARNm est imposé par l’ordre de ceux de l’ADN.
- L’ARNm se détache et migre hors du noyau cellulaire dans le cytoplasme en sortant par les pores nucléaires.
- Réassociation des brins d’ADN lorsque l’ARN polymérase se détache.
Le brin d’ARNm est identique à celui de l’ADN non transcrit sauf que l’Uracile remplace la Thymine dans la séquence.


à Molécules impliquées :
A part l’ADN et l’ARNm, d’autres types d’ARN sont formés, notamment l’ARN de transfert (ARNt) qui est une molécule formée de peu de nucléotides (environ 70) et présente un aspect globulaire. L'ARNt est « bilingue » car cet anti-codon (= complémentaire au codon) fixe un acide aminé complémentaire du codon de l’ARNm qu’il est capable de reconnaître.
De l’ARNr (ribosomal), constitutif des ribosomes, est aussi produit.
Tous ces ARN vont intervenir dans l’étape suivante : la Traduction.

• Traduction : 2ème étape de la synthèse des protéines
La traduction se fait dans le cytoplasme.


à Mécanisme :

- C’est le code génétique qui permet le passage du gène à la protéine
- Dans celui-ci, un acide aminé correspond à une succession de 3 nucléotides : TRIPLET ou CODON.
- Le code génétique est redondant (= dégénéré) car plusieurs triplets peuvent avoir la même signification, c’est-à-dire coder pour le même acide aminé.
Le code génétique est universel car un même triplet correspond à un même acide aminé, que ce soit chez l’homme, l’animal, le végétal ou la bactérie.
- Certains codons ne correspondent à aucun acide aminé, ce sont les codons « Stop » ou « Non Sens ».



Le code génétique présente les codons et les acides aminés correspondants
La leucine est par exemple codé par les triplets CUU, CUC, CUA et CUG. C'est pourquoi on dit que le code génétique est redondant. Mais à un triplet donné ne correspond qu'un seul acide aminé (par exemple le triplet UUU correspond à la phénilalanine.



La traduction est la transformation d’un message contenu dans un acide nucléique, l’ARNm, en une chaîne polypeptidique. Elle se réalise au niveau des ribosomes avec l’intervention des ARNt (t comme transfert) en 3 étapes :- l’initiation :
L’ARNt initiateur se fixe sur un codon de l’ARNm. Cet ARNt est relié à la Méthionine car le premier codon est toujours AUG (Adénine, Uracile, Guanine).
Pendant ce temps, les 2 sous-unités du ribosome viennent se fixer à l’ARNm.

- l’élongation :

Fixation d’un nouvel ARNt en face du 2ème codon de l’ARNm => formation d’une liaison peptidique entre deux acides aminés.
Translocation du ribosome d’un codon => mise en place d’un 3ème acide aminé.
L’ARNt du second retourne dans le cytoplasme et ainsi de suite.

- la terminaison :

Le ribosome arrive à un codon STOP ou NON SENS (UAA, UAG, UGA) auquel ne correspond aucun acide aminé, donc aucun ARNt.
La chaîne protéique se détache alors du ribosome.


à Structures impliquées :
Ces structures cellulaires peuvent être mises en évidence par l’autoradiographie.
L’autoradiographie permet de suivre l’ADN par marquage de la Thymine (présente seulement sur l’ADN et non sur l’ARN) et l’ARN par marquage de l’Uracile (présente seulement sur l’ARN) ou encore le devenir des protéines par marquage des acides aminés.
Dans la cellule : différents ensembles (=organites) interviennent dans la Traduction :
le Réticulum Endoplasmique : ensemble de « sacs plats » sillonnant les cellules.
          - peut être granuleux (REG - Réticulum Endoplasmique Granuleux), c’est-à-dire tapissé de ribosomes
          - peut être lisse (RE - Réticulum Endoplasmique)
l’appareil de Golgi : ensemble de sacs plats, proche du noyau, qui émet des vésicules dites Golgiennes.
les Ribosomes : particules plus ou moins sphériques riches en ARN et protéines et formées de 2 sous-unités : 1 grande et 1 petite. Les ribosomes peuvent être groupés (polysomes) sur l’ARN ou être fixés au REG.
La synthèse des protéines nécessite donc la présence de diverses molécules (ARNm, ARNt, ARNr, ADN) ainsi que de structures cellulaires telles que les ribosomes, l’appareil de Golgi ou le REG.



 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 16 Juil - 21:47 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> La bibliothèque -> Sciences Fondamentales -> Génétique
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com