Forum Algérien de Médecine Index du Forum

Forum Algérien de Médecine
Cours, cas cliniques & mises à jour scientifiques

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 www.skymedz.xooit.com 
Bienvenue Invité, nous vous invitons à lire : Manuel d'utilisation - Sujets favoris
Santé Orthopédique  sante.orthodz.com 
femme et pollution

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> Forums Généraux -> Revue de Presse Médicale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
mina
Général à la retraite
Général à la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2008
Messages: 159
Profession: Médecin
Grade:: Résident
Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 23
Moyenne de points: 0,14

MessagePosté le: Ven 24 Oct - 18:54 (2008)    Sujet du message: femme et pollution Répondre en citant

Santé de la femme et environnement

--------------------------------------------------------------------------------
Gabriel ANDRE
22èmes Journées Pyrénéennes de Gynécologie - 3 & 4 octobre 2008



La femme est particulièrement concernée par la pollution environnementale, pour au moins trois raisons
--------------------------------------------------------------------------------

D’abord en raison de la nature de cette pollution.

Les molécules à activité oestrogénique sont celles qui ont été le mieux conservées à travers l’évolution. Elles sont ubiquitaires et se rencontrent aussi bien chez les plantes, les invertébrés et les vertébrés. Il s’agit-là d’un signal de reconnaissance, très largement distribué. L’activité hormonale et environnementale, est donc surtout oestrogénique et anti-androgène.

Ensuite en raison de la fragilité particulière du fœtus.

En raison de son immaturité le fœtus ne peut éliminer les toxines comme pourrait le faire un adulte. Il y a donc chez lui accumulation, et la concentration tissulaire fœtale est bien plus importante que ce qui est retrouvé chez sa mère.
L’épigénétique a chez le fœtus une importance particulière. Il s’agit d’un phénomène moléculaire qui régule l’expression d’un gène sans altérer la séquence ADN. Disons, pour faire simple, qu’il concerne la présence ou l’absence de radicaux méthyl accrochés à une base cystéine au niveau du gène promoteur, régulant l’activité propre d’un gène. Un promoteur déméthylé entraîne une surexpression génique et cette surexpression persiste même après l’arrêt de l’exposition. Certains gènes modifiés dans leur expression in utero ne s’expriment qu’à l’âge adulte. Un exemple de cette expression retardée est le DES ou une exposition in utero n’aura d’effet qu’après la puberté.

Mais il y a bien plus grave : si le perturbateur endocrinien est administré au moment de la gamétogenèse, la modification du signal épigénétique à ce moment précis peut entraîner des effets persistants, héritables et transgénérationnels, (persistance de l’effet à la 3ème et 4ème génération en l’absence de toute exposition). Ce phénomène a très bien été montré pour un fongicide, la vinclozoline, qui, administré ponctuellement à des rates gravides au moment de la détermination sexuelle, entraîne une modification du phénotype transmis aux quatre générations suivantes. Dans l’espèce humaine il est possible que le DES puisse également avoir un effet transgénérationnel.
Enfin la femme de la cinquantaine est touchée par la ménopause.

Après la cinquantaine, en l’absence d’œstrogène, il y a une perte de protection naturelle au niveau du système cardio-vasculaire et du système nerveux central, qui les rend les femmes particulièrement vulnérables à toute agression chimique. L’étude de KUNZLI (2005) concernant la pollution de l’air ambiant à Los Angeles est particulièrement démonstrative : un seul groupe, celui des femmes après 60 ans, a une progression significative de la maladie athéromateuse et ce proportionnellement à l’importance de la pollution. Chaque augmentation du PM2,5 (les petites particules polluantes) de 10µg/m3, entraîne une augmentation de l’épaisseur intima-média de 16 % ce qui correspond à un risque théorique d’infarctus majoré de 18 %. Pour les sujets masculins du même âge, l’augmentation est moins nette et n’est pas significative. Il est probable que la perte de la protection oestrogénique en niveau de l’endothélium vasculaire chez la femme ménopausée puisse jouer un rôle dans ce sex-ratio.



Parmi les très nombreux travaux concernant le retentissement de la pollution environnementale chez la femme nous évoquerons simplement trois exemples
--------------------------------------------------------------------------------

Le tabagisme passif est un facteur de risque important pour le cancer du sein.

Une méta analyse récente du CEPA (2007) a rassemblé 19 études et a trouvé un risque global de RR = 1,25 (1,08 – 1,44). Ce risque est en fait surtout marqué en pré-ménopause où les 5 études les plus pertinentes retrouvent un RR = 2,20 (1,69 – 2,87). Les études précédentes n’étaient pas démonstratives mais elles s’adressaient surtout à des femmes en post-ménopause et les résultats n’étaient pas démonstratifs. Il existe en fait une fenêtre de vulnérabilité entre la ménarche et la première grossesse où le risque est maximum.

Un autre exemple est l’exposition in utéro aux pesticides organophosphates.

Elle est associée à des réflexes anormaux chez le nouveau-né humain. Il s’agit-là de la première étude humaine évaluant l’impact de l’exposition aux organophosphates sur le neuro-développement, dans une population à risque avec un marqueur d’exposition. 280 nouveau-nés, recrutés parmi une communauté d’agriculteurs de Californie, ont été évalués dans les deux premiers mois après la naissance. L’exposition aux pesticides a été appréciée par un recueil urinaire maternel à 16, 24 semaines et dans le post-partum. 17 % des enfants avaient plus de trois réflexes anormaux. Il y a une corrélation nette entre la concentration des métabolites des organophosphates et les anomalies neurologiques.

Tout aussi inquiètant est la diminution de la distance anogénitale (DAG) chez les enfants mâles exposés en prénatal aux phthalates.

Les diesters de l’acide phthalique sont présents partout (maquillage, shampooings, savons, peintures, pesticides …) Les phthalates sont très rapidement métabolisés et excrétés avec une demi-vie inférieure à 24 heures. Les métabolites des phthalates sont présents dans 90 % des échantillons urinaires recueillis. Ils ont un effet anti-androgène et la distance ano-génitale en est le marqueur le plus sensible. Les données chez l’humain suggèrent que nous sommes plus sensibles à l’exposition prénatale aux phthalates que l’animal !!! L’étude de SWAN (2005) montre que la concentration moyenne en phthalates dans l’espère humaine, associée à une DAG significativement plus courte, est inférieure à celle retrouvée pour le quart de la population américaine. … !!!




Ces quelques exemples, pour montrer l'urgence qu'il y a à prendre conscience des problèmes environnementaux et notre réveil est bien tardif !
--------------------------------------------------------------------------------

Malheureusement en France, malgré les accords de Grenelle nous sommes mal partis ! En Europe notre pays fait figure de mauvais élève, préférant souvent payer des amendes plutôt que de se mettre aux normes !
Nous sommes le 3ème consommateur au monde en produits pesticides (20 % de la consommation mondiale).
On ne peut que regretter le peu de place réservé chez nous à l’épidémiologie et à la toxicologie dans les études médicales.
Nous ne disposons toujours pas d’un registre national du cancer, digne de ce nom. En France 97 % des dépenses de santé sont consacrés aux soins et 3 % seulement à la prévention !
En ce qui concerne les agences gouvernementales il y a 14 instances différentes pour les questions alimentaires, un véritable maquis inextricable !
Nos décideurs manquent bien souvent d’indépendance, la commission d’étude sur les toxiques agricoles, est par exemple sous la tutelle du ministère de l’agriculture !

Enfin la puissance des lobbies est un frein réel à toute évolution.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 24 Oct - 18:54 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> Forums Généraux -> Revue de Presse Médicale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com