Forum Algérien de Médecine Index du Forum

Forum Algérien de Médecine
Cours, cas cliniques & mises à jour scientifiques

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 www.skymedz.xooit.com 
Bienvenue Invité, nous vous invitons à lire : Manuel d'utilisation - Sujets favoris
Santé Orthopédique  sante.orthodz.com 
Prophylaxie de la migraine : tous comptes faits

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> Forums Généraux -> Revue de Presse Médicale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
FADILA
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2008
Messages: 2 734
Profession: etudiante
Grade:: Généraliste
Point(s): 3 003
Moyenne de points: 1,10

MessagePosté le: Jeu 10 Déc - 22:17 (2009)    Sujet du message: Prophylaxie de la migraine : tous comptes faits Répondre en citant

                                          Prophylaxie de la migraine : tous comptes faits

le 9 DECEMBRE 2009






Le poids économique global de la migraine et ses nuisances individuelles ne sont plus à démontrer. Par ailleurs, de nombreuses études, méthodologiquement valables, ont prouvé l’efficacité de la prophylaxie des crises, assurée par différentes classes de produits (bêta- bloquants, antiépileptiques, antidépresseurs, anticalciques…). De telles mesures de prévention réduisent notablement la prise de traitement de crise, le nombre de consultations médicales, le recours aux urgences, sans compromettre la qualité de la prise en charge et des soins assurés.
Aux Etats Unis, on estime que la migraine est responsable en moyenne de plus de 7 jours de perte de travail par an, ce qui représente au total entre 60 et 150 millions de jours ouvrés. Certaines formes apparaissent au premier plan, comme la migraine cataméniale, qui concerne 50 à 60 % des migraineuses et dont les crises sont souvent longues et douloureuses, sans doute en relation, entre autres, avec la déplétion d’œstrogènes. Si, à ces indispositions, l’on ajoute les coûts directs de consultation, d’hospitalisation, sans oublier les baisses de productivité, on atteint des sommes de l’ordre de 2 800 $US par patient (estimation 2006), tout en sachant que ces dépenses là sont encore sous- évaluées, compte tenu de la méconnaissance fréquente du diagnostic, ce qui a été maintes fois précisé par de vastes enquêtes.
Quoi qu’il en soit, il est clair que la migraine représente une charge énorme pour l’individu, les chefs d’entreprises, le système de santé et la société dans son ensemble. Il ne faut cependant pas nier que certains progrès aient été lancés dans le domaine, surtout depuis le déroulement de l’American Study II où l’on a vu, par exemple, le recours à une consultation passer de 16 à 47 %. Cependant,  l’usage parallèle des traitements ne progressait que de 4 %, sachant que la moitié des patients traités, environ, abandonnaient les prescriptions en cours, les résultats n’étant pas à la hauteur des espérances.       
Selon les recommandations du Headache Consortium of the American Academy of Neurology, les critères d’application des traitements prophylactiques sont bien définis : crises récurrentes, fréquentes (au moins deux crises par semaine), sévères, entravant l’activité quotidienne, intolérances à certains médicaments, formes cliniques rares et compliquées, avec aura prolongée ou hémiplégique… Les stratégies de prévention demandent souvent un ou deux mois avant d’atteindre leur plein effet et d’être évaluées de façon valable. Bien conduits, ces traitements peuvent réduire de 50 % la fréquence des crises chez la moitié des patients. Le choix thérapeutique est varié et le maniement des molécules à disposition reste souple, le traitement pouvant être suspendu ou repris, si besoin. En cas de succès maintenu 6 à 12 mois, une fenêtre thérapeutique peut être ménagée.
Parmi les principales armes thérapeutiques préventives, les bêta bloquants sont volontiers prescrits,   certains anti-épileptiques pouvant aussi être utilisés, en fonction de leurs propriétés et inconvénients spécifiques. Selon une conception récente, avec les triptans, l’adoption  d’algorithmes spécifiques de prescription pourrait avoir un intérêt certain dans les migraines cataméniales. Certaines techniques de relaxation ont également des propriétés à développer. Un meilleur contrôle de la pathologie migraineuse mérite le maintien d’un investissement  intense, avec un souci majoré d’éducation.



Dr Françoise Ponchie Gardelle


Làinez MJA. : The effect of migraine prophylaxis on migraine- related resource. Use and productivity. CNS Drugs 2009 ; 23 (9): 727- 738


________________________
" اللهم انى استودعك قلبى فلا تجعل فيه احد غيرك واستودعك لا اله الا الله فلقنى اياها عند موتى "


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Jeu 10 Déc - 22:17 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> Forums Généraux -> Revue de Presse Médicale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com