Forum Algérien de Médecine Index du Forum

Forum Algérien de Médecine
Cours, cas cliniques & mises à jour scientifiques

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 www.skymedz.xooit.com 
Bienvenue Invité, nous vous invitons à lire : Manuel d'utilisation - Sujets favoris
Santé Orthopédique  sante.orthodz.com 
Grippe A (H1/N1) en Algérie
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> Forums Généraux -> Café Médical
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ssila
Général à la retraite
Général à la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 11 Déc 2008
Messages: 154
Profession: Médecin
Grade:: Résident
Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 177
Moyenne de points: 1,15

MessagePosté le: Ven 4 Déc - 14:17 (2009)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie Répondre en citant

Grippe A (H1N1) : quelle antibiothérapie pour quel malade ?

Publié le 30/11/2009




Comme au cours de la grippe saisonnière, les surinfections bactériennes sont fréquentes lors de la pandémie actuelle, mais on manque de données précises sur ces complications et tout particulièrement dans les cas qui ne nécessitent pas d’hospitalisation.

Une équipe du New Hampshire (Etats-Unis) nous fournit quelques éléments pour nous orienter dans nos prescriptions.

Pour les formes les plus sévères, on dispose de l’expérience de 53 cas pédiatriques mortels aux Etats-Unis pour lesquels les prélèvements bactériologiques (au niveau de sites normalement stériles) ont permis de retrouver des bactéries pathogènes dans 17 observations. Il s’agissait dans 8 cas de Staphylocococcus aureus dont 6 étaient résistants à la méticilline (méti-R).

Quelques donnés simples peuvent aider à distinguer ce qui revient à l’atteinte pulmonaire virale et à des surinfections bactériennes. Dans ces dernières :

- la fièvre est le plus souvent secondaire après une période de défervescence initiale (le classique V grippal !) ;
- les signes d’insuffisance respiratoire surviennent après 4 à 7 jours d’évolution alors qu’ils sont beaucoup plus précoce (1 à 2 jours) lorsqu’ils sont dus directement au virus ;
- la radio de poumon peut mettre en évidence une atteinte systématisée, tandis que l’atteinte virale est diffuse et bilatérale ;
- la numération révèle le plus souvent une hyperleucocytose neutrophile contrairement aux formes non surinfectées.

En pratique, Peter Wright et coll. (comme les recommandations des CDC) conseillent chez les sujets hospitalisés en réanimation d’instituer une antibiothérapie à large spectre couvrant les staphylocoques méti-R, les pneumocoques et les bactéries les plus souvent rencontrées dans les infections pulmonaires.

Chez les patients sans facteurs de risque particulier hospitalisés en dehors d’un service de réanimation, cette équipe recommande, lorsque le tableau clinique, radiologique et biologique suggère une surinfection (voir plus haut), de prescrire, après prélèvements broncho-pulmonaires adéquats, une céphalosporine de deuxième ou de troisième génération par voie intra-veineuse. Si l’examen direct évoque un staphylocoque ou si l’évolution se fait rapidement vers une pneumonie nécrosante, ils conseillent d’y associer un antibiotique actif sur les staphylocoques méti-R.

En ambulatoire, lorsque l’on suspecte une surinfection bactérienne, une association amoxicilline-acide clavulanique ou une céphalosporine de seconde génération doivent être préférées selon eux en première intention. Ils ne recommandent pas dans ces cas de prescrire systématiquement d’emblée une antibiothérapie active sur les staphylocoques méti-R.




Dr Nicolas Chabert



Wright P et coll. : When to consider the use of antibiotics in the treatment of 2009 H1N1 influenza-associated pneumonia. N Engl J Med. Publication en ligne le 25 novembre 2009 (10.1056/NEJMopv0910749).
Source: journal internationnal de médecine (www.jim.fr)
________________________

Le bruit fait peu de bien, le bien fait peu de bruit


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Ven 4 Déc - 14:17 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Amine
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2008
Messages: 3 181
Profession: Médecin
Grade:: Généraliste
Point(s): 2 300
Moyenne de points: 0,72

MessagePosté le: Ven 4 Déc - 15:37 (2009)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie Répondre en citant

Merci pour l'article ssila,ça change un peu la manière de voir les choses.

Revenir en haut
el anka
Soldat
Soldat

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2009
Messages: 51
Profession: tbib
Point(s): 65
Moyenne de points: 1,27

MessagePosté le: Ven 4 Déc - 18:57 (2009)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie Répondre en citant

que doit'on faire en cas de suspicion d'un cas de H1N1 dans notre entourage
et est ce que les externes et les internes doivent se faire vacciner,je ve parler du lot qui va arriver ce lundi?! 
________________________
numerus clausus


Revenir en haut
BLASTER
En progression
En progression

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2009
Messages: 37
Profession: Power Rongeur
Point(s): 33
Moyenne de points: 0,89

MessagePosté le: Ven 4 Déc - 19:15 (2009)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie Répondre en citant

Le ministre de la Santé Saïd Barkat a affirmé que l’Algérie, qui a passé la commande de 20 millions de doses de vaccin H1N1, 500 millions de masques, des combinaisons, du matériel de laboratoires et tout l’attirail nécessaire pour contrer cette pathologie, recevra, la semaine prochaine, son premier lot de vaccins : « Le coût global de cette opération avoisinera 12 milliards de dinars et sera financé en grande partie par le Fonds d’urgence du ministère. » Neuf cent mille doses de vaccin contre le virus H1NI seront réceptionnées cette semaine. Cette première tranche sera destinée au personnel de la santé et des services de sécurité, aux femmes enceintes, à l’entourage des enfants de moins de six mois, aux personnes âgées de 6 mois à 24 ans et aux malades chroniques comme les diabétiques, les obèses… Selon Saïd Barkat, 60 % de la population sera ainsi vaccinée, ce qui constitue la norme mondiale, selon l’OMS.

Les autres quotas arriveront au fur et à mesure suivant le planning établi. Ainsi, au mois de janvier 2010, 1 000 000 de doses de vaccin seront réceptionnées, 4 200 000 au mois de février, 5 000 000 au mois de mars, le même volume au mois d’avril et 3 900 000 au mois de mai. Un schéma organisationnel a été élaboré pour la préparation de la campagne de vaccination contre la grippe A/H1N1 en Algérie. La campagne, qui sera échelonnée dans le temps, se fera au niveau des PMI, des unités de vaccination, de médecins du travail et de dépistage et de suivi, des équipes mobiles et autres centres à réquisitionner en fonction des besoins. Le nombre des cas confirmés en Algérie à la date du 29 novembre s’élève à 299. La provenance des cas confirmés s’est modifiée par rapport à la période estivale : la France avec 14,5 % arrive en tête, suivie du Soudan (7,4 %), de l’Espagne avec (6,6 %) et de l’Arabie saoudite (2 %). Les cas ne sont plus localisés seulement à l’Ouest puisque l’Est et le Centre ont été également touchés.


D’après Le Jeune Indépendant


Revenir en haut
doc rose
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2008
Messages: 4 448
Profession: Médecin
Grade:: Résident
Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon
Point(s): 4 009
Moyenne de points: 0,90

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 23:48 (2009)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie Répondre en citant

Grippe A : ce que redoutent les experts
Par : Nissa Hammadi
professeur Soukehal, épidémiologiste à propos de la pandémie  
 
 



 
Avec l’enregistrement des premiers décès, une moyenne de vingt nouveaux cas par jour et une prise en charge défaillante dans nos structures de santé, le pire scénario est à envisager avec l’arrivée prochaine de la deuxième vague épidémique du virus en Algérie. Le professeur Soukehal, chef du service épidémiologie et prévention au niveau de l’hôpital Beni Messous insiste sur le protocole à suivre durant la campagne nationale de vaccination contre la pandémie A H1N1 qui va être lancée bientôt dans les centres de vaccination et qui doit selon lui “impérativement répondre aux normes internationales en termes de vaccinologie, de traçabilité, de surveillance des effets indésirables liés à cette vaccination. Cette action de santé publique, première du genre de l'Algérie, devra respecter l'environnement notamment dans son volet gestion des déchets d'activités de soins à risque infectieux (DASRI). Sinon, ce sera catastrophique.”
Liberté : L’Algérie enregistre ses premiers décès causés par la grippe A/H1N1. Quelle ampleur atteindra l’épidémie d’ici quelques semaines ?
Pr Soukehal : Tout ce que l’on sait est qu’il y a une augmentation importante de transmission locale du virus H1N1. Chaque jour, environ vingt nouveaux cas sont confirmés par le laboratoire de référence OMS de l’institut Pasteur Algérie. L’épidémie a commencé dans le monde au mois de mars 2009. Nous assistons, depuis, à une extension du phénomène épidémique. Actuellement l’ensemble du monde est touché. L’alerte OMS a été déclenchée le 24 mai 2009 et en quelques semaines, le niveau d’alerte 6 a été atteint. C’était le 11 juin 2009. Tout ce processus a suivi la stratégie développée par l’OMS conformément au Règlement sanitaire international (RSI) de 2005. La particularité de cette pandémie, c’est qu’elle est suivie en live par le monde entier. Au mois d’avril 2009, le virus responsable a été identifié. C’est un A H1N1 v 2009. On s’est rendu compte que ce virus est un réassortiment de trois types de virus : un virus porcin, un virus humain et un virus aviaire. Le premier cas diagnostiqué chez nous, l’a été le 16 juin 2009.
C’est une personne qui est venue des États-Unis accompagnée de son fils. Depuis cette période tout le système mis en place a été orienté vers la maîtrise de la diffusion du virus à l'intérieur du territoire national car la caractéristique de cette affection est que c’est une grippe hors saison. Ce qui est nouveau dans la réponse sanitaire à ce phénomène pandémique est que le ministère de la Santé a mis en place tout un système et une stratégie de contrôle aux frontières afin de détecter les signes cliniques du début de la maladie. À savoir la fièvre, supérieure à 38°C, à laquelle s’ajoutent la toux et l’écoulement nasal. Donc un syndrome grippal banal hors saison. C’est comme cela qu’on a repéré les premiers cas et mis en route les traitements adaptés. Il fallait hospitaliser et isoler les patients atteints pour permettre au virus d’être confiné. Ce virus est devenu maintenant un virus pandémique, parce qu’il frappe tout le monde.

Allons-nous assister à une deuxième vague de grippe A H1N1 ?
 La grippe A se transmet par voie aérienne lors de l’éternuement, de la toux, et par contact par des mains infectées. La transmission est inter-humaine et la circulation du virus est devenue locale. Dans les prochains jours, les prochaines semaines, nous allons effectivement, à l’instar des pays de l’hémisphère Sud assister à une deuxième vague épidémique du virus. Actuellement, nous sommes entrés dans une première vague épidémique. Les caractéristiques de la grippe A H1N1 variante 2009 est qu’elle touche principalement les sujets jeunes. Elle affecte une proportion élevée de sujets en bonne santé, elle comporte des complications respiratoires graves, inhabituelles. Le taux de décès est élevé du fait de la proportion de sujets atteints.
 
Selon les pronostics du ministère de la Santé, au moins 10% de la population seront affecté par le virus. Les services sanitaires seront-ils en mesure de prendre en charge une telle proportion de personnes atteintes ?
La stratégie actuellement mise en place va évoluer et s’adapter au phénomène épidémique. Cette évolution est suivie en temps réel au niveau du Poste de commandement opérationnel (PCO) mis en place au ministère de la Santé sous l'autorité directe de Mr le secrétaire général afin que toutes les orientations émises par les experts puissent être mises en œuvre sur le terrain immédiatement. Ainsi on va s’orienter graduellement vers l’hospitalisation des cas graves afin de lutter contre la mortalité liée à la grippe A H1N1.
Les cas non compliqués vont être traités et mis en confinement à domicile car il sera impossible d’hospitaliser tout le monde. Le confinement est en fait une mise sous surveillance sanitaire à distance du malade et de toutes les personnes qui vivent à ses côtés. Cette surveillance consiste à suivre à domicile les évènements liés à l’apparition de signes cliniques grippaux. Dans ce cas, le traitement antiviral sous surveillance médicale doit être mis immédiatement en marche. L’entourage du malade à la maison doit porter un masque protecteur, se nettoyer les mains en les lavant plusieurs fois par jour avec du savon liquide. La désinfection des mains sera réalisée avec une solution désinfectante de la pharmacopée et non pas avec des produits cosmétiques qui n'ont aucune action virucide. C’est la nouvelle stratégie adoptée pour faire face à la montée en puissance de ce phénomène épidémique de ce 21e siècle.

Le pays recevra une première tranche de 900 000 unités de vaccin pandémique dans une semaine, le reste de la commande, fixée à 20 millions de doses sera livré selon un planning préétabli entre le mois de janvier et le mois de mai. N’est-ce pas trop tard ?
 Non, il ne sera pas trop tard puisque l’épidémie commence. C’est une campagne de vaccination de masse qui va s’étendre aux 48 wilayas et qui va immuniser une très grande partie de la population. Cette immunisation va permettre de casser le phénomène épidémique. Le vaccin arrivera par tranches successives parce qu’il doit être conservé au froid dans une chaîne de froid qui se situe à +4°C afin qu'il garde intactes toutes ses qualités. Le respect de la chaîne du froid est capital pour un vaccin et cela va entraîner des volumes énormes à transporter et conserver au froid. Si on a trop de volumes à manipuler et à écouler en même temps, on risque d’être submergés et donc de rompre la chaîne du froid.
 
Face à la mutation récente du virus H1N1, le vaccin commercialisé garde-t-il son entière efficacité ?

Le vaccin sera toujours efficace. Bien entendu, comme tous les virus, le virus pandémique AH1N1v2009 sera appelé à muter. C’est une réalité au plan scientifique. Mais l’immunisation sera la même pour toutes les souches du virus original qui a servi à faire ce vaccin pandémique. Il faut rappeler que c'est l'OMS qui détermine la composition du vaccin grippal. En revanche, une mutation du virus peut provoquer une résistance au traitement par l’Oseltamivir (Tamiflu). Dans tous les cas, le traitement par Oseltamivir doit être mis en route de manière précoce, dans les 48 heures qui suivent le contact infectant. Mais avant tout, je voudrais mettre l’accent sur la prévention. La politique de lutte contre l’épidémie doit s'orienter sur trois axes principaux : Premièrement, bien suivre la maladie, deuxièmement, mettre en place les bonnes pratiques de prévention  — c’est-à-dire maîtriser la transmission du virus — et troisièmement bien prendre en charge les malades infectés. Un des principes reconnus pour le syndrome grippal est que le virus de la grippe condamne et c'est la surinfection qui exécute.

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a entrepris une campagne de sensibilisation pour le respect des normes de prévention de base comme le lavage fréquent des mains avec du savon liquide. Est-ce suffisant ?
Le médicament est généralement disponible mais lorsqu’il s’agit de prévention vous ne trouvez pas de produits aux normes. Il faut des solutions désinfectantes de qualité, répondant aux normes de la pharmacopée et non des produits cosmétiques. Certains produits désinfectants, mis sur le marché, ne répondent pas aux normes de la pharmacopée. Les protocoles de nettoyage des mains et de désinfection des mains doivent être respectés. Ainsi le séchage des mains à l’air chaud est actuellement proscrit, car il va mettre en suspension tout ce qu’il y a sur les surfaces. L’apparition de phénomènes épidémiques tel que le virus H1N1 met en avant plus que jamais l’absence de moyens adaptés à de bonnes pratiques préventives. Le virus H1N1 est résistant. il peut vivre dans l’eau 60 jours, sur les surfaces quelques heures, sur les mains pendant 5 minutes. Se laver les mains avec du savon liquide, c’est enlever les salissures. Ensuite, il faut obligatoirement se désinfecter les mains avec des produits qui répondent aux normes de la pharmacopée. Ces produits sont sur le marché, c’est une question de demande.

Ces produits répondant aux normes de la pharmacopée font cruellement défaut dans nos structures de santé. Celles-ci gèrent déjà de manière très dangereuse les déchets d’activités de soins. 
Effectivement, il faut en finir avec la serpillière et le frottoir dans nos hôpitaux qui sont devenus totalement obsolètes en milieu de soins et ne permettent pas de lutter contre la transmission nosocomiale des infections. On doit passer au bio nettoyage des sols et surfaces, c'est-à-dire qu'il faut nettoyer et désinfecter. Actuellement on privilégie le bio-nettoyage vapeur, une technique tout à fait moderne qui permet de nettoyer et de désinfecter en une seule opération tout l’environnement domestique ou professionnel. Du matériel de qualité, validé et performant est disponible en Algérie. Le virus grippal, comme tous les microorganismes (bactéries, virus, champignons, spores...) à transmission aérienne se retrouve aussi dans l’air. Pour désinfecter l'air, il existe maintenant des unités mobiles ou fixes de décontamination de l’air qui éliminent en continu, sans présence humaine et sans produits chimiques, tous les microorganismes aéroportés ainsi que toute pollution gazeuse. Ce matériel fait appel à la photo catalyse et peut être utilisé en tous lieux où il y a des regroupements humains. Structures hospitalières et de soins, collectivités quel que soit le type (hôtels, internats, casernements, banques, administrations...) dans les moyens de transports sanitaires, collectifs. Des produits innovants, adaptés, brevetés sont proposés à l’Algérie. Il est temps et opportun de mettre en place et de mettre en œuvre les bonnes pratiques face à ce risque infectieux qui ne cesse de prendre de l’ampleur.
Les premiers décès liés à la grippe AH1N1v2009 sont identifiés. Les premiers décès de femmes enceintes sont déjà enregistrés. La campagne nationale de vaccination contre la pandémie AH1N1 qui va être lancée dans les centres de vaccination doit impérativement répondre aux normes internationales en termes de vaccinologie, de traçabilité, de surveillance des effets indésirables liés à cette vaccination. Cette action de santé publique, première du genre de l'Algérie, devra respecter l'environnement notamment dans son volet gestion des déchets d'activités de soins à risque infectieux ( DASRI). Sinon, ce sera catastrophique. Les filières sécurisées et normées d'élimination du piquant, coupant, tranchant dans les collecteurs dédiés ainsi que du DASRI mou dans des sacs dédiés (filière jaune identifiée par son logo risque biologique) doivent se conformer aux instructions ministérielles actuellement en vigueur depuis 2008. Dans le monde, cette pandémie de grippe A H1N1 a réveillé le spectre de la terrible grippe espagnole de 1918 : des millions de morts en quelques mois, sur tous les continents, sans prévention validée, sans vaccins efficaces ni traitements performants. Ce fut une hécatombe qui a durablement marqué les mémoires.

 

________________________

Aie confiance en toi-même, et tu sauras vivre.


Revenir en haut
MSN
Amine
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2008
Messages: 3 181
Profession: Médecin
Grade:: Généraliste
Point(s): 2 300
Moyenne de points: 0,72

MessagePosté le: Dim 6 Déc - 14:23 (2009)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie Répondre en citant

Dans un article publié sur le site wikipédia,on parle d'une manière très nette et explicite de la mortalité liée à la grippe porcine,cette derniere est largement inferieure à celle due à la grippe saisoniere :
Taux de mortalité [modifier]
Le taux de mortalité global de cette grippe A (H1N1) reste faible et serait inférieur à celui de la grippe saisonnière. Ainsi « la proportion des morts dues au virus de la grippe A s’élève à 0,2 - 0,3 pour mille, soit un taux inférieur à la grippe habituelle, qui tuerait à peu près un patient sur mille »[28].


pour celui qui veut jetter un oeil sur le site,je vous glisse le lien: http://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_A_(H1N1)_de_2009#Taux_de_mortalit.C3.A9


Revenir en haut
rancor.22
En progression
En progression

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2009
Messages: 4
Profession: etudiant en medecine
Grade:: Externe
Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 2
Moyenne de points: 0,50

MessagePosté le: Dim 6 Déc - 14:56 (2009)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie Répondre en citant

merci moderateur.

Revenir en haut
MSN
Amine
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2008
Messages: 3 181
Profession: Médecin
Grade:: Généraliste
Point(s): 2 300
Moyenne de points: 0,72

MessagePosté le: Dim 6 Déc - 18:13 (2009)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie Répondre en citant

Je vous en prie confrère Okay

Revenir en haut
doc rose
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2008
Messages: 4 448
Profession: Médecin
Grade:: Résident
Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon
Point(s): 4 009
Moyenne de points: 0,90

MessagePosté le: Dim 6 Déc - 20:27 (2009)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie Répondre en citant

merci Amine Okay
________________________

Aie confiance en toi-même, et tu sauras vivre.


Revenir en haut
MSN
nanine
En progression
En progression

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2009
Messages: 6
Profession: medecin
Grade:: Généraliste
Point(s): 4
Moyenne de points: 0,67

MessagePosté le: Dim 6 Déc - 21:08 (2009)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie Répondre en citant

bonsoir à tous ,je ne sais plus quoi répondre aux mamans qui me demandent faudrait-il oui ou non vacciner nos enfants??qlq pourrait m'aider?? MERCI  d'avance

Revenir en haut
nanine
En progression
En progression

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2009
Messages: 6
Profession: medecin
Grade:: Généraliste
Point(s): 4
Moyenne de points: 0,67

MessagePosté le: Dim 6 Déc - 21:09 (2009)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie Répondre en citant

oups;j'ai oublié de préciser :vaccin H1N1

Revenir en haut
Amine
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2008
Messages: 3 181
Profession: Médecin
Grade:: Généraliste
Point(s): 2 300
Moyenne de points: 0,72

MessagePosté le: Dim 6 Déc - 23:50 (2009)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie Répondre en citant

La reponse est simple: Non .
Vous leurs dites tout simplement c'est un nouveau vaccin,qui est mis sur le marché avant la fin de la periode d'essai,ce qui fait qu'on ne connait toujours pas ses effets secondaires,alors si vous voulez utiliser vos enfants comme cobay...allez-y!

et s'ils insistent toujours vous leurs dite qu'il y a eu au moins un décès en france lié au vaccin,alors si vous tenez à ce que votre enfant soit le premier en Algérie...allez-y!

Voila parfois il faut etre directe avec les patients pour qu'ils comprennent bien à quoi ils font face.


Revenir en haut
Khaled.dz
Fondateur
Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2008
Messages: 4 229
Profession: Médecin
Grade:: Résident
Point(s): 5 773
Moyenne de points: 1,37

MessagePosté le: Lun 7 Déc - 20:56 (2009)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie Répondre en citant

Je ne suis pas d'accord à 100% avec toi Amine, c'est un choix a prendre.
Il faut expliquer aux gens les risques du vaccin et du virus puis c'est a eux de décider.

Ce virus n'est pas banal, pas comme celui de la grippe saisonnière, on connait bien la catégorie des individus a risque pour la grippe habituelle (les immunodéprimés , ...) mais ce nouveau virus peut provoquer la mort d'un sujet en bonne santé les amis.

Le vaccin est un choix personnel car le vaccin aussi n'est pas dépourvu de complications.
________________________
Présentez vous dans la section des Présentations,
Lisez notre Règlement,
Respectez les Modérateurs,
Partagez vos documents (libres de droit) et vos articles.

Nos liens : Portail de l'information médicale - Page facebook


Revenir en haut
MSN
Amela
Soldat
Soldat

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2009
Messages: 140
Profession: ètudiente
Grade:: Externe
Vierge (24aoû-22sep) 馬 Cheval
Point(s): 72
Moyenne de points: 0,51

MessagePosté le: Lun 7 Déc - 22:06 (2009)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie Répondre en citant

J'ai enttendu parlè que la moitiè de la population Française ont refusè d'ètre vaccinès ! ça doit ètre sans doute nocif .

mème si que la grippe H1N1 n'est pas facile , mais faut aussi prendre en considèration les effets secondaire de ce vaccin ! c'est une rèsponsabalitè quand mème !
je prèfère la grippe porcine que cet effet qui est mal connu , au moin la gripe H1N1 a un traitement d'attaque efficace , et le risque de mortalitè reste toujours bas.


Revenir en haut
Amine
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2008
Messages: 3 181
Profession: Médecin
Grade:: Généraliste
Point(s): 2 300
Moyenne de points: 0,72

MessagePosté le: Lun 7 Déc - 23:43 (2009)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie Répondre en citant

Vue que la grippe saisonnière tue 10 fois plus que la grippe porcine,je préfère faire une médiatisation sur cette dernière:au moins je sauverai 10 et laisserai mourir 1(c'est mieux que de sauver 1 et laisser mourir 10!).
en plus:tous les cas de décès déclarés dues a la  grippe porcine sont des sujets à risque,sauf quelques uns qui sont apparemment sains,et saches mon ami que même la grippe saisonnière tue des sujet apparemment sains(je cite l'exemple de la frangine d'un ami:étudiante universitaire,en excellente santé,elle attrape un rhume un jours,2 jours plus tard elle est confinée au lit,1jours plus tard elle rentre à l'hôpital,en mois d'une semaine...elle décède!).ellah yer7amha.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:06 (2018)    Sujet du message: Grippe A (H1/N1) en Algérie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> Forums Généraux -> Café Médical Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 2 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com