Forum Algérien de Médecine Index du Forum

Forum Algérien de Médecine
Cours, cas cliniques & mises à jour scientifiques

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 www.skymedz.xooit.com 
Bienvenue Invité, nous vous invitons à lire : Manuel d'utilisation - Sujets favoris
Santé Orthopédique  sante.orthodz.com 
Des micro-sillons cérébraux dictent les hallucinations audit

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> Forums Généraux -> Revue de Presse Médicale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
amelie1
Soldat
Soldat

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2009
Messages: 116
Profession: etudiante
Grade:: Externe
Point(s): 192
Moyenne de points: 1,66

MessagePosté le: Mar 25 Aoû - 01:24 (2009)    Sujet du message: Des micro-sillons cérébraux dictent les hallucinations audit Répondre en citant

Plus de deux schizophrènes sur trois entendent des voix. Certains croient qu'elles s'adressent à eux directement "dans leur tête". D'autres croient percevoir un discours extérieur. Ces hallucinations pourraient s'expliquer par de subtiles différences dans l'anatomie de leur cerveau, selon les observations d'une équipe française publiées en ligne le 7 août sur le site de la revue Schizophrenia Bulletin.
Les hallucinations auditives verbales font partie des symptômes les plus courants de la schizophrénie : ces phénomènes délirants seraient présents chez 70 % des personnes atteintes par la maladie, une pathologie qui touche 1 % de la population selon l'Organisation mondiale de la santé. Les deux psychiatres à l'origine, il y a un siècle, du concept de schizophrénie, Emil Kraepelin et Eugen Bleuler, distinguaient deux grandes classes d'hallucinations auditives verbales, selon qu'elles étaient perçues comme venant de l'intérieur ou de l'extérieur de leur tête.

Des études plus récentes ont confirmé cette distinction et identifié trois dimensions indépendantes pour ces hallucinations : la complexité du langage, qui devient hermétique pour les tiers, les erreurs d'attribution (à soi ou à un autre) et la localisation spatiale des voix. Si les deux premières ont déjà été documentées par l'imagerie médicale, cela restait à faire pour la localisation spatiale.

C'est ce qu'a réalisé, au moyen de l'imagerie par résonance magnétique (IRM), l'équipe réunie autour d'Arnaud Cachia (Unité de recherche Inserm-CEA, Orsay), qui comprenait aussi des psychiatres de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris.

Pour leur étude, les chercheurs ont recruté 45 patients (29 hommes et 16 femmes, tous droitiers) ayant eu un diagnostic établi de schizophrénie et ayant des hallucinations auditives persistant depuis au moins un an et de façon quotidienne au cours du dernier trimestre écoulé, malgré un traitement. Vingt personnes chez lesquelles l'absence de symptômes psychiatriques avait été vérifiée ont été incluses pour permettre des comparaisons.

Les 27 patients schizophrènes pour lesquels la localisation de l'hallucination auditive était nette ont été subdivisés en deux groupes : ceux pour lesquels elle prenait uniquement la forme d'une voix intérieure (15 patients) et ceux pour lesquels la voix était extérieure (12 patients). L'IRM a révélé des différences dans une région impliquée dans la localisation spatiale des sons et située dans le cortex temporo-pariétal de l'hémisphère droit.

DÉRIVES

L'anomalie a été précisée grâce à des techniques d'analyse détaillée d'images 3D, développées à NeuroSpin, la plate-forme d'imagerie située à Saint-Aubin-Saclay (Essonne). Elle concerne la jonction entre deux sillons du cortex cérébral : le sillon temporal supérieur et le sillon angulaire. En comparaison de ce que l'on observe chez le sujet sain, la jonction est déplacée vers l'avant du cerveau chez les sujets entendant des voix extérieures. Elle est au contraire située plus en arrière chez ceux percevant une voix intérieure. Les sillons apparaissent sur le cerveau au cours de la vie foetale, notamment au troisième trimestre de la grossesse. L'anomalie de position de la jonction, qui conditionne la localisation de l'hallucination auditive, pourrait découler de dérives lors de la mise en place de l'organisation fonctionnelle du cerveau. Mais l'étude ne dit rien de l'origine de l'hallucination elle-même.

Paul Benkimoun du journal le monde
________________________
chaque jour est une vie


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 25 Aoû - 01:24 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
doc rose
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2008
Messages: 4 448
Profession: Médecin
Grade:: Résident
Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon
Point(s): 4 009
Moyenne de points: 0,90

MessagePosté le: Mar 25 Aoû - 23:19 (2009)    Sujet du message: Des micro-sillons cérébraux dictent les hallucinations audit Répondre en citant

merci amelie!
________________________

Aie confiance en toi-même, et tu sauras vivre.


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:30 (2016)    Sujet du message: Des micro-sillons cérébraux dictent les hallucinations audit

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Algérien de Médecine Index du Forum -> Forums Généraux -> Revue de Presse Médicale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com